svetlana_desmon: (het)
[personal profile] svetlana_desmon
Au programme, aujourd'hui, trois ficlets.
Inspirées respectivement par De profundis clamavi de Baudelaire, Immense et rouge de Prévert et Alicante de Prévert. Ces deux derniers poèmes étant très courts, ils sont postés avant les drabbles qui leurs sont associés (en italique).

Fandom : Doctor Who
Pairing : Ten/Rose // Doctor/Rose // Doctor/River
Disclaimer : La Beeb et Moffat doivent être vénérés. Et puis c'est tout.

De profundis clamavi > Ten/Rose

Depuis que Rose est partie - qu'elle est piégée dans le monde parallèle - le Doctor sent son univers s'écrouler un peu plus chaque jour.
Il se dit souvent, sans exagération de sa part, que ses cœurs sont tombés au fond d'un gouffre obscur et que jamais, ils ne pourront en sortir.
Chaque instant qui s'écoule pèse plus lourd sur ses cœurs qu'il sait être morts.
La vie qui était pour lui une fête, une aventure de tous les instants, lui parait désormais vide de sens, aussi nue que la terre polaire.
Il y a bien quelques soleils qui brillent autour de lui, Martha, Donna, Jack, mais ils sont froids et ne parviennent pas à réchauffer son être.
Ni à dissiper l'obscurité dans laquelle il semble perdu.
Et chaque instant qui passe renforce la sensation de noir glacial qui ronge ses cœurs et les maintient au fond du gouffre dans lequel ils semblent être tombés.
Et chaque instant qui passe est une torture de plus.
Et à chaque instant qui passe sans Rose, il espère pouvoir s'enfoncer dans un sommeil éternel pour ne plus avoir à subir son absence.

***

Immense et rouge > Doctor/Rose

Immense et rouge
Au-dessus du Grand Palais
Le soleil d'hiver apparaît
Et disparaît
Comme lui mon cœur va disparaître
Et tout mon sang va s'en aller
S'en aller à ta recherche
Mon amour
Ma beauté
Et te trouver
Là où tu es. 

Si loin. Elle est si loin celle qui faisait battre ses cœurs un peu plus vite à chaque sourire qu'elle lui offrait.
Si chaud ses sourires qu'elle lui donnait de bon cœur.
Si beau ce sourire qu'il garde au fond de ses cœurs.
Si froids ses cœurs qui battent un peu moins vite à chaque souvenirs d'Elle.
Si douloureux les souvenirs d'un passé pas si lointain mais pourtant tellement éloigné de lui.
Si loin ce passé où ils étaient deux. Où ils étaient un.
Si seul. Sans Elle à ses côtés, et malgré la présence des autres, il est seul.
Si tristes les souvenirs d'Elle, de son sourire, de ses yeux, de son rire.
Si vivants ses yeux. Un regard qu'il ne pourra jamais oublier.
Si mélodieux son rire qui semble sonner encore parfois à ses oreilles.
Si mal. Tant de douleur ; Elle est perdue.
Si loin...
Si chaud le soleil sur sa peau qui parait vouloir le réconforter.
Si tendre le vent qui le pousse doucement vers son vaisseau.
Si chaleureux son vaisseau qui lui souffle son soutien.
Si déterminé à La retrouver.
Si loin...
Si loin cet autre monde où Elle est prisonnière.
Si près leurs âmes. Un jour. Il le promet ; il ira la chercher.

***

Alicante > Doctor/River

Une orange sur la table
Ta robe sur le tapis
Et toi dans mon lit
Doux présent du présent
Fraîcheur de la nuit
Chaleur de ma vie.
 
Il se sent à nouveau vivant. Plus qu'il ne l'a été depuis longtemps.
Plus qu'il ne l'a été depuis qu'il l'avait été depuis qu'il avait perdu Rose.
Il restait au fond de ses cœurs, au souvenir de la jeune femme, juste une pointe de mélancolie joyeuse. Elle lui manquait, mais plus de la même façon qu'auparavant ; c'était l'amie, et non l'amante, qui lui manquait.
Il se sentait à nouveau vivant. Le froid l'avait abandonné.
Et c'était à elle, River, qu'il devait cette chaleur nouvelle. Elle l'avait ressuscité, ramené à la vie par ses baisers, ses caresses, son amour.
Elle l'avait sauvé, sans s'en apercevoir.
Peu à peu, elle l'avait reconstruit.
Blottie contre lui, ses jambes mêlées aux siennes, elle dormait paisiblement, sans savoir qu'elle venait de sauver une vie.
Elle était sa bouée de sauvetage - une bien belle bouée - son point d'ancrage à la vie.
Il se sentait à nouveau vivant, pleinement vivant. Heureux.
Il n'était plus seul et douleur, froid et tristesse l'avaient quitté.
River...
Elle était un magnifique cadeau de la vie. Il n'avait pas été gâté, il le savait bien, pendant la majeure partie de sa - trop ? - longue existence. Mais River faisait partie de ces personnes qui avaient rendu sa vie plus agréable. qui la rendait plus agréable.
Il passait négligemment, sans y prêter attention, sa main sur les courbes délicates de la jeune femme qui rêvait dans ses bras, se disant qu'il avait été chanceux de la rencontrer.
Il se sentait à nouveau vivant.
Heureux. Enfin.

 

From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.